ENERGIA...towards sustainable mobility & energy

La Fédération pétrolière belge change de nom et devient Energia. Ce nom exprime l'ambition et le rôle du secteur dans la transition énergétique. Avec Energia, nous montrons que nous embrassons différentes solutions énergétiques et que nous sommes désireux et en mesure de contribuer concrètement à la réalisation d'une transition énergétique durable, fiable et abordable.

Prix maximum

Chaque jour ouvrable calculé par le Service public fédéral Economie conformément le Contrat-programme.

  • Essence 95 RON

    à partir du 2021-12-08
    €/l 1.6850
  • Essence 95 RON - E10

    à partir du 2021-12-08
    €/l 1.6290
  • Essence 98 RON

    à partir du 2021-12-08
    €/l 1.7250
  • Essence 98 RON - E10

    à partir du 2021-12-08
    €/l 1.6870
  • Diesel

    à partir du 2021-12-07
    €/l 1.6960
  • Diesel - B10

    à partir du 2021-12-07
    €/l 1.6930
  • Diesel - XTL

    à partir du 2021-12-07
    €/l 2.9830
  • Gasoil diesel à la pompe

    à partir du 2021-12-08
    €/l 0.8610
  • GPL

    à partir du 2021-12-03
    €/l 0.7520
  • Gasoil diesel chauffage (extra) (≥ 2000 L)

    à partir du 2021-12-08
    €/l 0.7286
  • Gasoil diesel ind et comm ≥ 2000l

    à partir du 2021-12-08
    €/l 0.7335
  • Gasoil diesel agriculture ≥ 2000l

    à partir du 2021-12-08
    €/l 0.7058
  • Gasoil de chauffage 50S (< 2000 L)

    à partir du 2021-12-08
    €/l 0.7295
  • Gasoil chauffage 50 S (≥ 2000 L)

    à partir du 2021-12-08
    €/l 0.6990
  • Pétrole Lamppant type C (> 2000 L)

    à partir du 2021-12-03
    €/l 0.7789
  • Propane vrac (≥ 2000 L)

    à partir du 2021-12-03
    €/l 0.8117

Présentation ENERGIA (video) par le Secrétaire général

Solutions énergétiques pour le verdissement du transport

Plusieurs projets durables et solutions énergétiques sonty déjà mis en place ou sont en voie de développement pour, entre autres, le verdissement du transport. Découvrez ici quelques projets

Presentation_Innovations_final.pdf

La raffinerie du futur

La raffinerie du futur, avec son savoir-faire technologique, utilisera de plus en plus de nouvelles matières premières, telles que les sources d'énergie renouvelables et recyclées, ainsi que du CO2 capté, en synergie avec d’autres secteurs et au sein de clusters industriels intégrés.  Les matières premières que les raffineries de notre pays fournissent au secteur pétrochimique seront également de plus en plus d’origine recyclée ou renouvelable.

Les stations-services de demain

Les stations-service de demain seront des pôles multi-énergies, proposant des carburants conventionnels et bas carbone, des bornes de recharge électrique, du biogaz et de l'hydrogène. Elles proposeront également des services additionnels comme un parking pour voitures partagées, de points de collecte e-commerce, des hubs internet, et..

La logistique du futur

Les solutions logistiques faciliteront progressivement les énergies renouvelables, de l'importation de molécules vertes à la distribution de carburants bas carbone

Carburants durables pour le verdissement du transport

Les carburants bas carbone et climatiquement neutres peuvent jouer un rôle durable en contribuant au verdissement du transport dans notre pays. En particulier dans le domaine des transports (camions, transports maritimes et aériens), où les alternatives efficaces auront plus de mal à percer, mais aussi dans le segment des voitures particulières, où elles peuvent être complémentaires des voitures électriques.

Découvrez ces carburants dans le document

COLUMNS

Fit for 55: l'interdiction des voitures thermiques va à l'encontre de la réalité technologique et le ‘carbon leakage’ menace d'affaiblir la compétitivité industrielle

Le secteur se félicite de l'initiative de la Commission européenne "Fit for 55", qui vise à amener l'Union européenne à la neutralité climatique en 2050. Malgré des recommandations constructives, le manque de reconnaissance des carburants durables et renouvelables dans la directive sur les émissions CO2 des voitures et l'affaiblissement de la protection contre le carbon leakage de l'industrie européenne sont inquiétants.

Lisez le texte complet ici

L'industrie du raffinage acteur de la transition énergétique : l'hydrogène peut contribuer de manière importante à la réduction des émissions de CO2 dans le secteur du raffinage et des transports

L'industrie du raffinage acteur de la transition énergétique : l'hydrogène peut contribuer de manière importante à la réduction des émissions de CO2 dans le secteur du raffinage et des transports. Le secteur du raffinage compte parmi les plus grands producteurs et consommateurs d'hydrogène en Europe et particulièrement en Belgique. Actuellement, l'hydrogène joue un rôle fondamental dans les processus de conversion des raffineries en contribuant à la fabrication de produits répondant aux exigences en matière de santé et de qualité de l'air (désulfuration). L'hydrogène jouera un rôle croissant, à côté d'autres technologies de décarbonation, dans la réalisation des objectifs climatiques.

Position de la FPB: ouvrez ici

Chiffres clés 2020

Publication des chiffres clés 2020 du secteur pétrolier belge.
Évolution de la production des raffineries, évolution de la consommation des carburants pour le transport, pays d'importation de pétrole brut, accises sur les produits énergétiques, etc.

Cliquez ici pour ouvrir le document

Les chiffres clés...en infographie: ouvrez ici

Etudes & Rapports

The optimal vehicle electrification level in a battery-constrained future

In the light of the EU's commitment to reduce greenhouse gas emissions in Europe, there is considerable uncertainty as to whether battery production capacity will be able to meet the growing demand for batteries in Europe towards 2030. This article summarises the results of a study that explores the optimal passenger car sales composition that would minimise well-to-wheels GHG emissions as a function of battery production capacity.

Open the document here

Wim De Wulf nommé Secrétaire Général de ENERGIA

Wim De Wulf est nommé secrétaire-général de la Fédération Pétrolière Belge (FPB) - entre temps devenue ENERGIA - au 1er avril 2021 et succède à Jean-Pierre Van Dijk qui prend sa retraite.

Dans son nouveau rôle de secrétaire général, il rejoint la fédération à un moment clé de son histoire, avec des défis importants dans le contexte du cadre européen sur le climat et l'énergie 2030 et de la transition vers une société neutre en carbone d'ici 2050. Le secteur pétrolier est actuellement, en tant que partenaire de la transition énergétique, en pleine transformation pour contribuer à la durabilité du transport et d’autres secteurs dans notre pays via, entre autres, des carburants à faible teneur en carbone.

Wim De Wulf répond aux questions posées par ses nouveaux collègues. Clicquez ici.

L’HUILE VÉGÉTALE HYDROGÉNÉE (HVO) DONNE AU MOTEUR DIESEL UN AVENIR DURABLE

Le nouveau carburant diesel XTL (X-To-Liquid) peut être produit à partir de diverses matières premières telles que la biomasse, l'électricité ou le gaz, chacune ayant sa propre technologie de traitement. Depuis le 23 juillet 2018, le diesel XTL qui répond à la norme NBN EN 15940 peut être mis sur le marché dans notre pays. Ce carburant donne au moteur diesel un avenir durable. Le diesel XTL, dont l'huile végétale hydrogénée (HVO) est l’exemple le plus connu, est produit à base d'huile végétale (par exemple, la graisse de friture usagée) ou animale, de déchets ou de pulpe de bois. Ces matières premières d’origine biologique sont traitées à l'hydrogène ("hydrogénées") puis distillées pour répondre à la norme du carburant diesel classique (EN590). Le HVO ainsi obtenu peut dès lors être mélangé au diesel B7 classique en toute proportion, et donc aussi être utilisé ‘pur’ comme carburant dans les voitures diesel existantes sans modification technique. C'est pourquoi le HVO est appelé carburant « drop-in ». Du fait de son origine biologique renouvelable, le HVO peut réduire les émissions de CO2 des voitures et camions existants jusqu'à 90% par rapport au diesel classique. C’est donc une alternative très intéressante pour contribuer à décarboner le transport.

Aujourd'hui, l'HVO est déjà disponible dans certaines stations-service (Q8, Total, Maes, etc.) pour les camions mais aussi pour les voitures. Les nouveaux moteurs diesel à haute performance combinés à ces carburants liquides durables offrent une réponse adéquate aux défis environnementaux et climatiques et peuvent jouer un rôle essentiel dans la transition énergétique. Ces nouveaux carburants méritent donc d'être reconnus et soutenus par les autorités pour élargir la gamme des technologies neutres sur le plan climatique.

Plus d'info dans notre Q&A

Webinar "Comment une taxe CO2 sur les voitures peut-elle contribuer à décarboner le transport ?"

La Fédération pétrolière belge a organisé un webinaire le 30 novembre dernier sur le thème " Comment une taxe CO2 sur les voitures peut-elle contribuer à décarboner le transport ? Un sujet important et d'actualité comme l'a récemment rappelé la ministre fédéral du climat.

Quatre experts ont donné leur avis sur l'introduction possible dans notre pays d'une taxe CO2 dans le secteur non-ETS, en particulier pour l'utilisation de la voiture. Vous pouvez trouver leurs présentation ci-dessous ainsi qu'une vidéo de leur présentation (sous-titrée en anglais).

1. Vincent VAN STEENBERGHE
Climate Policy Advisor du département Changements Climatiques au SPF Santé
Slides                   Vidéo

2. Professor Stef PROOST
KU Leuven - Thinkthank Metaforum
Slides                  Vidéo

3. Michel MARTENS
Director Research & Public Policy chez FEBIAC
Slides                  Vidéo

4. Jean-Pierre VAN DIJK
Secrétaire général Fédération Pétrolière Belge
Slides                  Vidéo

Trajectoire vers la neutralité climatique d’ici 2050 dans le secteur du transport

FuelsEurope présente aujourd’hui une trajectoire décrivant la façon dont les carburants liquides bas carbone pourraient permettre au secteur des transports de contribuer à l’objectif de neutralité climatique de l’UE à l’horizon 2050. La trajectoire montre également que des réductions intermédiaires du CO2 à hauteur de 100 millions de tonnes (Mt) sont réalisables d’ici 2035.

Une trajectoire présentée par l’industrie européenne du raffinage montre la façon dont, grâce aux carburants liquides bas carbone, le secteur des transports pourrait contribuer à atteindre l’objectif de neutralité pour le climat de l’UE d’ici 2050.

Vidéo animation: ouvrez ici

Pour en savoir plus: cliquez ici

Les carburants liquides bas carbone : de quoi s'agit-il ?

VIDEO: découvrez les carburants liquides bas carbone pour un transport vert

Le transport de demain se fera par différents sources d'énergie complémentaires. Outre l'électro-mobilité, les carburants liquides bas carbone seront nécessaires pour décarbonater le transport et contribuer à réaliser les objectifs climatiques. Ces carburants liquides seront climatiquement neutres et ont comme avantage de pouvoir être utilisés dans les moteurs actuels des voitures sans modification mais également dans les chauffages au mazout.
Découvrez l'importance de ces carburants innovants dans une courte vidéo

Les atouts des carburants liquides bas carbone

Les carburants liquides pauvres en carbone occuperont une place importante dans le mix énergétique de demain. Plus particulièrement dans les domaines du transport tels que celui du transport routier, l’aviation ou maritime, où il n’existe pas véritablement d’alternatives, mais aussi dans le domaine des voitures particulières, où ils seront en concurrence avec d’autres technologies. Un atout unique de ces carburants liquides pauvres en carbone comme le HVO, les e-fuels et les carburants synthétiques est qu’ils sont un produit « drop-in », ce qui signifie qu’ils peuvent être introduits directement dans le réservoir de votre voiture (sans adaptation). Lors de leur utilisation, ils peuvent réduire immédiatement les émissions de CO2.  Plus d'info, cliquez ici.

Positions

Installations de chauffage hybrides au mazout pour accompagner activement le consommateur vers une société bas carbone

Y a-t-il encore de la place pour le chauffage au mazout dans la transition énergétique en vue de réduire les émissions de CO2? Voir notre position ici